Zbraslavice

La petite ville pittoresque de Zbraslavice s’étend sur le versant du mont Poupil. On y découvre l’église Saint Laurent, romaine à l’origine, et en particulier les vestiges de la citadelle avec un petit château. Le premier propriétaire connu des marchandises d’ici fut Rudolf de Zbraslavice, évoqué en 1260 comme l’un des burgraves du Château de Prague. C’est peut-être sous Rudolf de Zbraslavice que vit le jour l’éperon rocheux protégeant des trois côtés par des pentes abruptes un complexe fortifié, entouré d’un fossé et des remparts de terre. L’entrée à la citadelle menait de l’église à travers une tranchée aujourd’hui disparue. Le côté opposé fut occupé par un bâtiment d’habitation à deux étages, dont il ne reste plus que la cave voûtée gothique, divisée en trois pièces. Pendant les guerres hussites, la citadelle fut occupée par la famille Podolci de Podolec, dont le blason servit à la ville pour la création de son écu avec la griffe d’aigle. Au 16ème siècle, la citadelle fut modifiée dans le style renaissance. Néanmoins, sa fonction fut reprise progressivement au cours du 18ème siècle par le bâtiment du château, construit à l’endroit de l’ancienne cour du domaine. L’incendie en 1809 mit définitivement fin à l’existence de la citadelle. Sur les vestiges des bâtiments d’habitation furent construits des bâtiments agricoles qui changèrent complètement leur apparence d’origine. Actuellement, tout le complexe est en cours de rénovation. En 2015, la fabrication de la bière fut relancée dans les pièces du château. La brasserie du château Zbraslavice renoue avec la tradition de fabrication de la bière à Zbraslavice, dont les racines datent du 16ème siècle. L’espace entre le château et les vestiges de la citadelle sert de galerie à ciel ouvert pour des œuvres artistiques créées lors du colloque régulier de sculpteurs en juin. Tout le complexe est librement accessible.

Contact:
Obec Zbraslavice
Site Web: www.obeczbraslavice.cz

Pivovar Zbraslavice
Site Web: www.pivovarzbraslavice.cz

Zbraslavice_Mgr. Radek Tvrdík